Soyez une abeille – Osho

Essayez de comprendre.

Le tantra dit: « Soyez une abeille, soyez libres ! »
Si vous aimez une femme, le tantra ne dit pas de ne pas vivre avec elle. Vivez avec elle, mais l’engagement est envers l’amour, pas envers la femme.
L’engagement est envers l’amour, pas envers l’homme.
C’est une différence fondamentale.
Vous êtes engagés envers l’amour, vous êtes engagés envers le bonheur.
Quand l’amour disparaît, quand le bonheur n’est plus là, alors dites merci et passez à autre chose.
Et ça devrait être le cas pour tout dans votre vie.
Si vous êtes un médecin et que vous vous ennuyez dans votre métier, vous devriez être capable de le laisser tomber tout de suite, quel qu’en soit le prix.
Avec le risque, la vie devient une aventure.
Mais vous pensez « maintenant j’ai 40, 45 ans comment puis-je lâcher mon métier ? Et ça va très bien financièrement. »
Mais spirituellement, psychologiquement, vous mourez!
Vous vous suicidez lentement.
Alors c’est parfaitement OK si vous voulez vous détruire et sauver votre compte en banque, alors c’est parfaitement ok.
Mais dès que vous sentez que votre métier n’est plus satisfaisant, lâchez-le.
C’est la révolution du Tantra.
Dès que vous sentez que quelque chose n’est plus attirant,  a perdu la qualité d’attraction, d’enchantement, n’est plus magnétique, alors ne vous y accrochez pas.
Dites « Je suis désolé ».
Alors soyez reconnaissants pour le passé, pour tout ce qui s’est passé avec la personne, avec le métier, mais restez ouvert au futur.
C’est ce que veut dire être une abeille. Mais je ne dis mais je ne dis pas d’aller à l’extrême opposé…
Extrait de « L’expérience du Tantra, le chant royal de Saraha » de Osho.

Aimer c’est se détacher

Parfois il te faudra accepter de te détacher de ceux dont tu t’es attaché. Parfois, parce que tu aimes l’autre, tu devras lui rendre sa liberté, Parce que tu sais qu’aimer ce n’est pas retenir mais parfois laisser partir. Parce que parfois, au plus profond de toi, tu sais qu’il sera plus heureux sans toi. Ce n’est qu’à partir du moment où tu acceptes de vraiment lâcher,

Que tu peux vraiment aimer.

– Mai-Lan Ripoche

Les 5 langages de l’amour

Les 5 langages de l’amour

5 clés pour mieux se comprendre, communiquer et prendre soin de soi et des autres

Selon Gary Chapman, conseiller conjugal américain, il existerait 5 langages de l’amour.

Si on est réceptif à tous les langages, nous avons souvent un ou deux langages qui prédominent et qui n’est pas forcément celui de l’autre !

C’est pour cette raison que nous rencontrons parfois des incompréhensions, ou qu’on se sent « mal aimé ». C’est parce que nous utilisons 2 langues différentes pour exprimer la même chose!

Dans une relation, il est donc important de comprendre son propre langage de l’amour et celui de l’autre pour pouvoir donner et recevoir de la manière qui nous satisfasse le plus et qui satisfasse l’autre tout autant!

Connaître le langage privilégié de l’autre permet ainsi de percevoir ses preuves d’amour, et communiquer sur notre langage préféré permet de recevoir plus de preuves d’amour.

Ainsi, nous obtenons une meilleure communication et moins de frustrations !

Art-mella illustre les 5 manières d’exprimer son amour définies par Gary Chapman:

1. Les paroles valorisantes

Elles peuvent être de divers types:

  • Paroles d’encouragement
  • Compliments
  • Mots gentils

Ca me rappelle une relation à laquelle j’avais mis fin il y a plusieurs années car je trouvais que mon petit ami ne me « démontrait pas assez » son amour. A l’époque je disais que « j’avais besoin de l’entendre me le dire ». En fait j’avais besoin de « paroles encourageantes ». Avec le recul, je me rends compte que son langage préféré était celui des « cadeaux ». Bien entendu, ce n’était pas la seule raison de notre séparation mais si j’avais eu ces éléments, j’aurais été peut-être moins exigeante et j’aurais pu mieux formuler mon besoin, et mieux apprécier ses gestes 😉

2. Les cadeaux

Offrir un cadeau permet à l’autre de penser à vous à chaque fois qu’il le verra.

Quand j’étais petite, ma maman nous faisait de temps en temps des « surprises », elle aimait nous faire des cadeaux sans forcément attendre un événement particulier comme notre anniversaire ou Noël. Ce n’était pas des gros cadeaux dans le sens monétaire du terme mais finalement ces « gestes » ont beaucoup plus de valeur à mes yeux que les cadeaux que je « commande » pour mon anniversaire ou Noël. D’ailleurs pour ces cadeaux « commandés », je ne me souviens souvent plus de ce que j’ai eu, alors que lorsque le cadeau vient d’une réelle intention de me faire plaisir de la part de l’autre et qu’il l’a choisi ce cadeau en pensant à moi, je m’en souviens beaucoup mieux!

Comme on dit, c’est l’intention qui compte!

3. Les services rendus

Cela consiste tout simplement à servir l’autre, en faisant des actions pour lui simplifier la vie, cela peut être des petits services au quotidien comme des actions plus « extraordinaires ».

Mon compagnon par exemple me recoud les trous de mes vêtements (je ne suis pas manuelle) ou me fait mes ourlets, et parfois me repassent même mes affaires, tandis que je prépare la majorité des repas.

4. Les moments de qualité

Ce sont ces petits moments privilégiés, en tête à tête, que ce soit pour discuter ou pour partager une expérience. Chacun arrête le temps, stoppe ses activités du moment pour profiter à 2 d’un bon moment.
Par exemple : une balade en forêt, partager une activité commune, un restaurant en tête à tête…

5. Le toucher physique

Le toucher physique comprend tous les gestes d’affection : se tenir la main, enlacer l’autre, le caresser, le masser … Nous sommes plus ou moins tactiles et accueillons avec plus ou moins d’intérêt les signes d’affection, pour certaines personnes, prendre quelqu’un dans ses bras est banal, pour d’autres cela représente un effort surhumain, il faut savoir « graduer » ces gestes d’affection.

Enfin, il faut savoir aussi que 1/4 des personnes ne communiquent pas le même langage de l’amour que celui qu’ils aiment recevoir. Peut-être que vous préférez recevoir des paroles valorisantes, mais que vous allez plutôt offrir des cadeaux pour exprimer votre amour.

Voilà donc les langages de l’amour, il ne vous reste plus qu’à déterminer à quel langage vous êtes plus réceptif et surtout … à le faire savoir !

Et pour soi-même?

Art Mella a magnifiquement résumé les 5 langages de l’amour pour soi-même! Et oui, commençons à nourrir l’estime de soi nous-même au risque de « mendier » de l’amour aux autres.

Dites-moi en commentaires comment vous voulez vous donner plus d’amour? Quelles actions allez-vous mettre en place concrètement?

Pacifiquement,

Mai-Lan

***

Pour nourrir plus en profondeur l’estime de soi, pensez au coaching individuel en me contactant.

Pin It on Pinterest