Comment savoir si on est détaché du regard des autres ?

Comment savoir si on est détaché du regard des autres ?

Qu’on se le dise : une de nos plus grandes peurs, c’est celle du regard des autres. 👀

Depuis notre enfance, nous avons été éduqués pour la majorité d’entre nous à « faire plaisir », à « être sage », à ne pas faire de vague.

Etre « tout bien comme il faut ».

Derrière ce comportement docile, se cachait bien évidemment la peur de ne pas être aimé par nos parents ni notre attitude ne collait pas à leurs attentes.

Et nous avons conservé ce comportement en tant qu’adulte avec nos conjoints, nos collègues, nos amis.

Par peur d’être rejeté.

Par besoin d’être aimé.

Dernièrement, suite à un post que j’ai fait sur les réseaux sociaux concernant mon couple, plusieurs personnes m’ont salué pour mon courage de cette mise à nue.

Ce à quoi, j’ai répondu que pour moi, cela n’en demandait aucun.

Juste plus de conscience de soi. 

Plus de détachement du « petit moi ».

C’est ce que je vous partage dans ma courte vidéo de la semaine où je vous livre ce qui me permet personnellement d’être plus détachée du regard des autres.

D’ailleurs, n’hésitez à me laisser un commentaire sous la vidéo et me dire sur quels sujets vous aimeriez des conseils/avis.

Belle semaine à venir,

Mai-Lan

Pour recevoir tous mes articles directement dans votre boîte mail inscrivez-vous à ma newsletter ici

Les Mercredis De Mai-Lan

Les Mercredis De Mai-Lan

Les Mercredis de Mai-Lan
Joignant nos cœurs à l’unisson
Au son de ta voix, nous nous mouvons
A la lumière d’une bougie dans nos salons


Les Mercredis de Mai-Lan
C’est l’heure de la récréation
Un moment de res-pi-ra-tion
De toutes nos cellules en ébullition

Les Mercredis de Mai-Lan
Tu peux t’la péter 
Tu peux cracher, frapper, hurler !
T’es la reine, T’es le roi de ta cité


Les Mercredis de Mai-Lan
On se ballade de liane en liane
Dans la forêt de nos secrets
Dans les méandres de nos pensées


Mais, Les Mercredis de Mai-Lan
Ce n’est pas que d’la récré 
Tu trembles de froid, de la tête au pied
T’arrêtes pas de chialer, Tu t’dis « je vais crever »


Les Mercredis de Mai-Lan
Y‘a pas que l’cocotier qu’est s’coué !
Tes neurones, tes cellules, se mettent à danser 
Ton petit cœur se remet, ENFIN à PULSER…


Les Mercredis de Mai-Lan
C’est aussi la danse, EN et AVEC SOI
Un super rencard avec ta chamane
Un pur moment de grâce et de joie


Mais, les Mercredis de Mai-Lan
Nous y allons parfois à reculons 
Ressentant le grand frisson, avant le grand plongeon
Dans les profondeurs de toutes nos émotions


Les Mercredis de Mai-Lan
Assis(e)s derrière nos écrans
On s’dit que c’est peut-être l’bon moment
D’écouter désormais nos élans

Les Mercredis de Mai-Lan
Tu t’dis « j’capte rien, j’ressens rien » : c’est OK
Mais aussi, « j’me plante, j’déchante » : toujours OK !
Elle te dit : « Res-pires, Acceptes ce qui est »


Alors, Les Mercredis de Mai-Lan
On redevient un enfant 
Juste pour un court instant
Mais qu’est-ce que c’est amusant !


Les Mercredis de Mai-Lan
Tu kiffes même, de « naître bourgeon »
De t’étaler en pétale, d’surfer sur la vague
De t’ramifier en arbre, auprès d’ton cratère en fusion


Pour TOUS ces mercredis Mai-Lan
Pour toutes ces soirées, à cheminer à tes côtés
Y Pas de hasard, à écouter des histoires d’lézards 
Elles vont bien nous manquer, tes comptines du soir…

Sandrine Gauch

Pour recevoir tous mes articles directement dans votre boîte mail inscrivez-vous à ma newsletter ici

Comment avoir le moral à 0 à coup sûr : mes astuces

Comment avoir le moral à 0 à coup sûr : mes astuces

Le mois de novembre est réputé pour être le mois le plus morose de l’année.

Du coup, je me suis dit que pour être dans la tendance, j’allais vous donner les meilleures astuces pour avoir le moral en berne.

  • Regarder les actualités en continu : mettez BFMTV en fond sonore toute la journée. Normalement ce soir, vous devriez vous dire que le monde va vraiment mal et être dégoûté par l’humanité.
  • Passez votre temps à ruminer le passé et à bien ressasser les coups bas de cette vie injuste, depuis votre enfance jusqu’à votre ex.
  • Passez du temps sur les réseaux sociaux pour vous comparer à ceux qui donnent une image de leur vie parfaitement lisse et instagrammable. Si tout va bien, vous devriez sentir que votre vie est vraiment pourrie.
  • Ne sortez surtout pas en nature, ça pourrait vous faire du bien.
  • Ecoutez de la musique mélancolique ou du hard core.
  • Manger très gras, très sucré et très salé.
  • Faites de votre mieux pour ne jamais exprimer ou reconnaître vos émotions. Enfouissez-les profondément à l’intérieur de vous jusqu’à ce qu’elles disparaissent miraculeusement. Ou regarder une série violente sur Netflix pour être dans le déni. Parait que ça marche bien aussi.

Et toi, tu rajouterais quoi à cette liste ? Fais-moi rêver.

🧘‍♀ Et si jamais vous aspirez à plus de paix et que vous avez conscience qu’elle ne se trouve que dans le moment présent, vous pouvez toujours suivre mon petit programme de méditation de pleine conscience à 47 euros.

10 petites leçons pendant 10 jours (accessibles à vie) pour intégrer la pleine conscience dans votre quotidien de manière simple et ludique.

Mai-Lan

Pour recevoir tous mes articles directement dans votre boîte mail inscrivez-vous à ma newsletter ici

Le chemin le plus court pour lâcher le mental (pour moi)

Le chemin le plus court pour lâcher le mental (pour moi)

Si vous me suivez, c’est que j’imagine, vous êtes vous aussi sur un chemin de conscience.

Et peut-être  que comme moi, vous n’en êtes pas à votre premier livre de développement personnel, stage, thérapie, retraite, soin énergétique, etc…

A travers tout cela, que recherche t-on au fond ?

La paix.

Or, quel est le plus grand obstacle à notre paix intérieure ?

Non, pas notre ex. 😂

Notre mental.

Ce petit hamster qui tourne en boucle dans notre esprit, qui nous happe hors du moment présent, dans un passé qui n’existe plus ou un futur qui n’existe pas encore.

Or, la paix ne peut être que maintenant.

Il n’y a pas d’autre moment que maintenant.

Moment après moment.

Tout le reste n’est que projection du mental. Ce n’est pas la réalité.

Le seul moment vivant est maintenant.

Vous avez certainement déjà fait de la méditation assise et vous savez comme moi à quel point lorsqu’on se sent agité, à quel point il est difficile de rester focus sur cet instant présent.

Le corps est immobile mais l’esprit est agité.

Lorsque j’ai découvert la Danse de l’Être, j’ai découvert une voie beaucoup plus directe pour moi pour calmer mon mental et goûter au silence intérieur.

Mon attention se porte sur les sensations du corps, le ressenti, le mouvement. Mon mental a donc un objet d’attention autre que les pensées.

Pour les personnes qui sont beaucoup dans le mental, la danse est une des meilleures méditations qui soit. 

Une méditation en mouvement.

L’approche que je propose ne consiste pas à juste se défouler, mais mettre de la conscience sur le corps en mouvement et sur ses messages.

Remontent alors des émotions refoulées, des parts de soi qu’on n’a jamais vraiment écouté qui remontent à la surface dans le mouvement.

Comme un vortex qui fait tout remonter.

Et si ça remonte, c’est que c’est prêt à être vu, traversé et transmuté. 

De cet espace, découle une profonde paix intérieure. Issue d’une libération.

Mais il n’y a pas non plus que des choses désagréables qui remontent !

Il y a aussi notre joie, notre puissance, notre créativité qui poussent…

Bref tout ça ne sont que des mots pour exprimer quelque chose qui pourraient s’en passer.

En tout cas, si ces quelques mots vous parlent et titillent votre curiosité, je vous invite à me rejoindre au prochain cycle Danse Intérieure, si vous souhaitez être informé de la prochaine session inscrivez-vous à ma ma newsletter ici.

De tout coeur,

Mai-Lan 💮

Une facette de moi que vous ne soupçonnez sûrement pas…

Une facette de moi que vous ne soupçonnez sûrement pas…

On me voit souvent comme quelqu’un de drôle.


Certes j’aime rire et faire rire et j’ai le rêve secret de faire un one woman show spirituel un jour.
(Là de suite, c’est moins secret on est d’accord 🤭).


Et j’avoue que je suis ma première fan : je rigole toute seule comme une dinde à mes propre blagues.
Je sais c’est chelou…
Une dinde qui rigole; personne n’a jamais vu ça.
Bref.


Mais pour être honnête, si j’ai autant d’humour, c’est pour m’éviter de pleurer et de sombrer dans le désespoir 😅.
Si vous saviez à quel point je me prends le chou au quotidien pour des broutilles, à quel point je peux être lourde et pesante, à quel point je suis contrôlante et jugeante (#couple).
A quel point je râaaaaaale.


Je me juge énormément et j’ai souvent l’impression de ne pas être assez « éveillée/ consciente/ spirituelle/ sage/ accueillante /bienveillante »… blablabla.
Je m’en veux souvent de ne pas avoir cette légèreté dans ma vie perso que j’ai dans mon boulot et sur les réseaux sociaux.


Pourtant, je n’ai pas l’impression de « jouer » un rôle, j’écris la plupart du temps avec un élan spontané et je ne le fais pas pour donner une « certaine image » de moi.


D’ailleurs si je partage tout ça, c’est parce que je suis toujours mal à l’aise quand on a justement une « certaine image » de moi : drôle, douce, bienveillante, profonde, humble, etc.


Je le suis oui.
EEEEET je suis aussi touuuut l’inverse dans les mêmes proportions ! 🫣


Vous voulez un exemple concret ?
Il y a quelques mois j’ai failli me battre sur un parking de supermarché bio avec une femme qui m’avait manqué de respect. J’étais à deux doigts de l’emplâtrer.  🫢😅


Je suis calme mais faut pas me chauffer. 


C’était un p’tit exemple si vous aviez tendance à me mettre sur un piédestal. 😂


J’ai le meilleur et le pire en moi.😇👿


Mai-Lan

Pour recevoir tous mes articles directement dans votre boîte mail inscrivez-vous à ma newsletter ici

Pin It on Pinterest